LE BIEN EST TOUJOURS BIEN

La Patience est la vertu qui fait les grands et les saints!

LES OBJECTIFS DE CE BLOG

LAUS DEO!

6rosamistica.jpg

La dignité de la nostalgie

J’ai décidé de créer ce blog pour répondre aux multiples questions faites par mes paroissiens les jours précédents mon départ définitif de la bien-aimée Paroisse Pentecôte de New-town Aéroport de Douala. Cette occasion banale, mais très amicale, s’est transformée en une exigence pastorale pour laquelle j’octroie une importance particulière. C’est devenu pour moi un devoir de prêtre, une continuité de mon ministère pastoral au milieu des miens. Et les paroles de saint Paul me résonnent régulièrement dans la tête et le cœur : Malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile.

L’expérience de ma paternité sacerdotale m’a porté à redimensionner la perception subrepticement élégante que j’avais de ma vocation. Pour moi, être prêtre désormais, c’est se mettre au service du peuple. Je comprends encore mieux ce que mon disait mon vieux curé de la Cathédrale de Bafoussam : « Mon fils, devenir prêtre c’est accepter de se laisser manger par les gens… ». Petit séminariste de mon état, je ne pouvais suffisamment comprendre la portée théologique de son affirmation. Mais aujourd’hui, l’expérience pastorale me l’a révélée. Etre prêtre c’est devenir chaque jour Eucharistie pour les autres. Ici, il n’y a pas de cours de catéchèse pour cette Eucharistie. Le Cœur d’un prêtre est semblable à un stade ouvert à tous.  Son Cœur est divin. Il est surnaturellement le lieu où tout le monde a sa place.

6rosamistica.jpgL’initiative d’ouvrir ce Blog a une perspective iconoclaste. Il faut rompre certains schémas dominateurs de nos mentalités burlesques, par trop sympathisantes des rêves monarchiques de nos chefferies, pour cueillir le sens serein du service qui préside à l’action salvifique du Christ. Et le lieu fertile et fertilisant, que j’ai découvert dans mon ministère sacerdotale, le lieu qui demeure et sera toujours adéquat de tout ressourcement dans ce genre de vocation, c’est le Cœur Miséricordieux de Jésus. J’aime me rappeler ce que dit saint Jacques : la miséricorde se « moque » de la justice. En d’autres termes, c’est l’amour qui gouverne le ciel et la terre. Pour cela le bien est toujours bien. Il sera toujours bien. Pendant que nous sommes encore vivant et vivons ensemble, faisons le bien, seulement et toujours le bien. Voilà la base du sacerdoce que je vis et que je continuerai à partager avec mes confrères, mes fils et filles dans la foi.

Tout ce trésor, je l’ai découvert aussi dans le Cœur Immaculé de la Vierge Marie, dans le silence paternel de saint Joseph et l’esprit combattif de saint Michel Archange. Voilà mes amours. Je m’en glorifie. Ce sont des dons de Dieu. La foi a une dimension personnelle, mais elle est toujours une expression du Corps Mystique du Christ. Je veux dire, la foi s’enrichit lorsqu’elle est partagée et vécue. 6rosamistica.jpg

Vierge Sainte, je te confie donc cet instrument électronique. C’est pour mes enfants. Je les aime comme toi tu as aimé Jésus. Je te confie chacun d’eux individuellement. Prends soin d’eux. Et je peux te demander une chose qui me tient à cœur : c’est de me donner la possibilité de les attendre tous devant la porte du Paradis, jusqu’à  l’entrée du dernier. Que ta volonté soit faite !!!

In Corde Matris et Coredemptricis !!!

P. Bonaventure Nkounga Tagne

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Paroisse catholique |
Dieu nous aime tant pourquo... |
réflexions chrétiennes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | signe de costa rica
| Lumière de mon coeur
| Eglise Montagne de Feu, Lib...